BOGOTA, LA CAPITALE

N’ayant pas eu le temps de passer par la capitale avant de mettre notre Toy en container, c’est sac au dos que nous arrivons à Bogota, pour nos derniers jours de voyage. Comme nous le savions, la ville n’est pas extraordinaire : une grande place, quelques édifices qui se distinguent des autres, mais l’appareil photo ne sort pas beaucoup pendant notre visite. La présence policière est très importante à chaque carrefour de la ville, seuls certains quartiers sont à éviter, comme dans toutes les grandes villes du monde.

A noter que tous les dimanches, plus de 100 kilomètres du centre sont fermés à la circulation à moteur pour laisser place aux piétons, cyclistes, rollers et autres. C’est pourquoi nous conseillons une visite une visite de la ville ce jour : moins de trafic, moins de pollution et moins de stress !

Ne manquez sous aucun prétexte le musée de l’or qui se trouve dans la ville. C’est une des collections les plus importantes du monde, avec plus de 50 000 pièces.

Pour finir notre visite, nous prenons le téléphérique qui nous monte sur la montagne de Monserrate, d’où l’on a un point de vue global de la ville. Pour les gourmands, asseyez-vous dans un des petits restaurants pour déguster une picada : tripes, pommes de terre, poulet, chorizo, viande de bœuf. Délicieux !

AU NORD DE BOGOTA

Il nous reste encore quelques sites à visiter avant de retrouver Paris. Notre tour commence par la Cathédrale de sel de Zipaquira, considérée comme la 8e merveille du monde, mais elle a surtout été élue comme la 1ère merveille de Colombie, rien que ça. Le détour vaut le coup. La cathédrale occupe en fait une ancienne grande mine de sel. Elle est constituée de plusieurs couloirs de 80 à 100 mètres de long, 10 mètres de large et 10 mètres de haut. Le couloir principal est aménagé comme une église, surmonté de sa coupole, où nous profitons d’une chorale vénézuélienne en visite aujourd’hui. L’acoustique est parfaite. Même si le lieu est très touristique, la visite n’en est pas pour le moins impressionnante et unique.

Nous passons ensuite par Villa de Leyva, recommandée dans tous les guides. Certes le village est mignon et très bien restauré, tout est aujourd’hui orienté vers le tourisme et en dehors des restaurants, hôtels et boutiques, nous n’avons pas trouvé de charme particulier. Par contre, nous ne pouvons pas nous empêcher de vous recommander la Pasteleria Francesa, où les papilles se régalent.

Avant de revenir sur Bogota, nous passons par le Canyon de Chicamocha, que l’on peut observer depuis le Parc National construit sur les hauteurs. De là nous redescendons vers Barichara, un village magnifique, qui concurrence largement Villa de Leyva. Sous le soleil, c’est une merveille !

Lire notre bilan pour la Colombie en cliquant ici.

Z   o   o   o   o   o   o   M