MEDELLIN ET SANTA FE DE ANTIOQUIA

Nous traversons à nouveau le pays, en passant les cols des différentes cordillères, pour rejoindre Medellin. Cette ville est la deuxième plus grande du pays après Bogota, la capitale : elle est réputée pour son climat printanier toute l’année. Dans le centre, impossible de manquer les statues de bronze de l’artiste Fernando Botero, mondialement connu. Cette exposition permanente présente une série de personnages aux formes rondes et voluptueuses.

Dans la série des « petits trucs » qui font que l’on sait que l’on n’est pas en Europe, nous vous proposons les vendeurs et leurs mini charrettes, parfois montés sur des poussettes, et une nouveauté encore jamais vue sur le continent. Le téléphone portable n’étant pas encore arrivé dans les mains de tous les citoyens, il est possible de passer vos appels aux côtés d’hommes ou femmes-téléphone qui vous font payer à la minute. Chacun d’entre eux possède plusieurs téléphones, pour appeler sur des fixes, des portables , en national ou en international, vers l’opérateur de votre choix. Pour éviter le vol, tous les téléphones sont accrochés à des fils reliés au gilet du vendeur…

Depuis Medellin nous rejoignons la petite et très agréable ville de Santa Fe de Antioquia. La très jolie place centrale est à l’image des rues adjacentes, pavées et ornées de jolis balcons en bois.

GUATAPE – EL PENON

Même si les guides n’en parlent pas beaucoup, on nous a conseillé à plusieurs reprises de découvrir le village de Guatapé. Plus qu’une découverte, ça restera un de nos coups de cœur de Colombie, pour plusieurs raisons. La première parce que Guatapé est pour nous le plus beau et plus typique village que nous ayons vu dans ce pays. Les façades sont particulièrement bien décorées, avec des motifs colorés taillés dans le ciment, différents pour chaque maison. La pente de certaines rues donne de belles perspectives lors de la visite. La deuxième raison est parce qu’un étrange rocher, gigantesque, attire notre attention. Le Penon de Guatapé, de 200 mètres de haut, semble tombé du ciel. Nous gravissons plus de 700 marches pour atteindre la cime, sur des escaliers vertigineux, accrochés à la paroi. La vue à 360° que nous avons depuis le haut finit de nous combler. Nous découvrons un paysage de centaines d’îlôts séparés par l’eau, que l’on pensait simplement être une rivière depuis le bas.

Lire la suite de l'aventure en Colombie (Côte caraïbe) en cliquant ici.

Z   o   o   o   o   o   o   M