VALPARAISO

Ici on ne dit pas Valparaiso mais "Valpo" ! Cette ville classée par l'UESCO en 2003 ne ressemble sûrement à aucune autre sur ce continent. Elle part du Pacifique et s'étend jusqu'en haut des Cerros (collines), auxquels on accède par des funiculaires viellots qui se hissent en grinçant sur des pentes vertigineuses: sensations garanties !Valpo fut un des plus grands ports de la côte Pacifique du continent, avant que le canal de Panama offre une nouvelle route maritime. Ici le quadrillage régulier des rues que l'on connait des autres villes sud-américaines n'est pas d'actualité; les maisons très colorées s'entassent les unes sur les autres, laissant des rues étroites et biscornues sur les cerros. Ici, "tout est permis" sur le plan artistique, chacun peut s'exprimer à sa manière sur les murs de la ville : graphitis, peintures, scultures etc...

Avant d'arriver à Valparaiso, nous passons par Quintay (à 80 km au sud), petit village côtier avec une belle plage où nous retrouvons par hasard nos amis les Manohé avec qui nous partagerons un dîner et un petit-déjeuner très agréable.

 

SANTIAGO

Nous voilà dans la capitale du pays ! Santiago ne sera pas la ville qui nous dépaysera le plus, ressemblant d'avantage à nos villes européennes plus organisées. Nous passons 3 jours dans cette ville propre aux belles églises, qui contrastent avec les récents buildings de verre dans lesquels elles se reflètent. Nous montons en haut du Cerro San Cristobal par un funiculaire, d'où nous avons une vue imprenable sur toute la ville et la Cordillère des Andes en toile de fond.

Nous profitons du marché très animé du centre (Mercado Central) pour deguster la spécialité: la paella marine. Les serveurs des différents restaurants nous bloquent le passage pour nous inviter à s'asseoir, en nous montrant la présentation des plats proposés derrière des vitrines. L'ambiance est au rendez-vous !

Le Palais de la Moneda (ancienne résidence de la Présidence) offre un spectacle toute les 48h: la relève de la garde républicaine. 30 minutes d'un spectacle très bien orchestré se déroule en plein centre-ville devant des dizaines de curieux, au son de la fanfare nationale.

Pour finir notre visite, nous entrons à "La Piojera", le bar mytique de la ville qui a échappé à la démolition grâce aux contestations de sa clientèle. Ici, nous goûtons au Terremoto (Tremblement de terre): boisson qui mélange du vin blanc, du Fernet (sorte de Vermouth) et de la glace à l'ananas. A consommer avec modération !

Lire la suite de l'aventure en Argentine en cliquant ici.

Z   o   o   o   o   o   o   o   o   o   o   o   o   M