La région du Pantanal (Septembre 2012)

PANTANAL : OUVREZ L’OEIL !

Le début de la saison des pluies se rapprochant, nous décidons de faire route directement pour la frontière brésilienne au niveau de Puerto Suarez/Corumba pour aller visiter une nouvelle région. Le Pantanal, qui s’étend sur le Paraguay, la Bolivie et le Brésil (la majeure partie étant située dans ce pays), est la zone humide la plus grande du monde ! Nous choisissons de prendre la piste de l’Estrada Parque, qui entre dans la zone en question. Cet itinéraire a la particularité d’emprunter plus de 70 ponts en bois, desquels la faune est plus facilement observable. Nous voyons donc des milliers de caïmans, toujours immobiles et à l’affût de la moindre bestiole à se mettre sous la dent ; c’est à notre goût l’animal le plus patient qu’il soit. Nous profitons aussi des Tuiuiu, le plus grand oiseau qu’il existe sur notre terre, l’emblème du Pantanal ; il fait 1,50 mètre de haut et il est facilement reconnaissable. Nous voyons également des buffles qui se baignent, des perroquets, des caipibaras et bien d’autres. Mais voilà que nous arrivons au bord du fleuve Paraguay, qui lui n’est pas traversé par un pont…Nous traversons seuls sur une barge branlante, pour la modique somme de 30 Reals, soit 12 euros, alors que la traversée dure environ 30 secondes…C’est pour sûr le trajet le plus cher de notre voyage ! Nous avons réellement apprécié cette zone du Brésil, malgré le fait que la sécheresse du moment nous ait certainement caché une partie de la faune.

En retrouvant le bitume, nous restons stoppés par un troupeau de 500 vaches à bosses, qui occupent les deux voies de la route.

BONITO : LA TRADUCTION SUFFIT A RESUMER LE TEXTE QUI SUIT !

Cette ville située au sud du Pantanal est chaque année élue meilleure destination Eco-touristique du Brésil depuis 2008 ! Cette reconnaissance s’explique par l’exceptionnelle préservation des espaces naturels situés autour de la ville, par les eaux cristallines dans lesquelles on se laisse flotter pour admirer les poissons tropicaux, et aussi par l’excellente organisation des excursions. Avec notre guide, nous nous munissons d’un masque et d’un tuba pour 3 heures d’exploration du Rio Da Prata où pullulent des milliers de poissons que l’on frôle tout au long du parcours.

De retour à Corumba, c’est dimanche et les brésiliens occupent les plages en famille ou entre amis, musique à fond, en descendant avec leur voiture jusque dans l’eau…Mais pour nous, ce sera une coco verte pour se rafraichir de ce climat chaud et humide auquel nous ne sommes pas habitués ; il fait 37° aujourd’hui ! Et c’est aussi l’heure de la glace « self-service », achetée au poids, une formule qui fonctionnerait sûrement à merveille en France !

Dans les rues de la ville, les poubelles et les cabines téléphoniques représentent des animaux du Pantanal.

Lire la suite de l'aventure en Bolivie en cliquant ici.

Z   o   o   o   M