VALLE GRANDE : LA FIN DU PARCOURS D'UN GRAND HOMME

En route pour Santa Cruz, nous faisons un détour pour Vallegrande, dont le nom ne nous parle pas mais qui n’en est pas pour le moins connu…En effet, c’est ici que fût exposé le corps d’Ernesto Che Guevara à la presse internationale, après avoir été débusqué puis exécuté à 5 km de là, à la Higuera dont le nom est plus connu. Son corps a ensuite été transféré par hélicoptère à l’hôpital de Vallegrande pour être lavé au lavoir municipal. Après que le révolutionnaire communiste ait été formellement identifié, lui et 18 de ses camarades de guerilla ont été secrètement enterrés par l’armée bolivienne dans différentes fosses communes. A l’époque, la dictature empêchait fermement de parler de communisme et donc de cette histoire, et c’est pour cette raison que tous les corps n’ont été retrouvés que 30 ans plus tard, après 2 ans de fouilles, et grâce aux indications approximatives d’un ex militaire. Aujourd’hui, un mémorial est érigé en leur mémoire.

Sur la place du village, nous assistons à une danse religieuse très colorée. En plus des fêtes nationales, les Boliviens se réunissent très souvent, parfois en groupes de seulement quelques personnes, pour célébrer la vierge ou pour un événement religieux particulier.

Lire la suite de l'aventure au Brésil en cliquant ici.

COCHABAMBA : UNE BONNE SURPRISE

Cette ville est la 3e du pays par sa taille. Nous n’avions pas placé Cochabamba dans nos priorités de visite mais nous aurions eu tort de passer à côté. C’est avant tout une grande ville active et très animée. Nous commençons notre visite par la montée à la statue du Christ, qui représente, avec ses 34 mètres de haut, la plus grande représentation du Christ qu’il existe ; il est même plus grand que celui de Rio de Janeiro ! D’en haut, nous avons une belle vue sur toute la ville qui s’étend jusque sur les flancs des montagnes voisines.

Les marchés sont immenses et nous nous régalons de fruits exotiques tels que mangues, coco, ananas, pastèques, melons jaunes : c’est frais, c’est mûr et c’est bon !!! Ces mêmes fruits sont vendus par des dizaines de femmes en brouette, qui attendent le client au bord de la route ; la sculpture de l’ananas par exemple est tout un art. Cochabamba est située à 2500 m d’altitude et bénéficie donc d’un climat idéal pour la culture des fruits et des légumes. C’est pourquoi les marchés font parti des plus beaux et des plus fournis que nous ayons vu en Bolivie. Nous nous arrêtons également devant des vitrines remplies de gâteaux recouverts de colorants multicolores.

Cochabamba marque la transition entre les plaines et notre retour dans les Andes par la Paz où nous nous dirigeons maintenant.

Z   o   o   o   o   o   o   o   o   o   o   o   M