NOTRE SEJOUR A VINCHINA

Notre garagiste, Jorge, travaillait pour une société de constructions des routes en tant que mécanicien. Il y a un mois et demi, il a démissionné pour ouvrir son propre garage à Vinchina. D’ailleurs, c’est le seul garage ayant un hangar car les autres garagistes travaillent « au fond du jardin ».

Le verdict n’est pas bon : la culasse est fracturée. Il faut refaire tout le bloc moteur et cela n’est possible qu’à Cordoba (à 700 kilomètres d’ici). Jorge et son associé Enrique démontent le moteur, quel chantier ! Nous voilà donc bloqués ici pour un certain temps (environ 1 mois).

 

Nous tentons d’occuper nos journées : visite de l’école, tonte du gazon à un hôtel, peinture des malles et du moteur,…

Il y a une grande générosité dans ce petit village à laquelle nous ne sommes plus habitués ! Il y a environ 2500 habitants à Vinchina, tout le monde se connait !

On nous apporte à manger au garage: le locro, plat traditionnel de la région cuisiné avec du blé, boeuf, oignons, pommes de terre et fromage, un délice!

Nous sommes conviés à déjeuner et déguster l'asado argentin et à prendre des douches dans certaines maisons. Nous faisons aussi découvrir notre gastronomie (boudin aux pommes ou mousse au chocolat), nous dormons dans le 4x4 qui est dans le garage,...

Jorge (le mécanicien) nous invite à passer un weekend dans sa maison à Jague, petit village de 100 personnes. Nous y découvrons des maisons en adobe abandonées mais très bien conservées et nous faisons connaissance de ses oncles qui ont domestiqué une vigogne.

Nous fêtons les 28 ans de Justine dans le garage, anniversaire unique en son genre !

Le 29 Mai 2012, Vinchina fête ses 315 ans. C'est une journée festive pour tout le village: défilé, stands de nourriture, groupes de musique et feux d'aritifices. Nous sommes présents pour fêter cet anniversaire !

CORDOBA ET SES ALENTOURS 

Après 3 semaines passées à Vinchina, le record absolu de temps passé au même endroit pendant notre voyage, nous décidons de changer de mode pour découvrir le nord-ouest du pays, la dernière partie qui manquait à notre itinéraire en Argentine.

Le mode « sac au dos » a ses avantages et ses inconvénients, les portions non desservies par les bus locaux se font grâce au « pouce », avec parfois quelques heures d’attente…

Bus de nuit direction Cordoba, la 2e ville d’Argentine. Le centre ressemble fort à certaines de nos grandes villes françaises, avec ses bâtiments modernes, ses rues piétonnes et ses commerces. Nous ne seront pas dépaysés, à part peut-être au marché où nous dégustons d’excellentes empanadas !

Nous profitons de notre séjour pour aller visiter le musée du « Che » à Alta Gracia, situé à l’intérieur d’une maison dans laquelle il a passé quelques années de son enfance. La visite est très intéressante, complète, et permet de voir « La Vigoureuse », la fameuse moto qui lui a permis de réaliser un de ses voyages sur le continent.

Nous décidons ensuite de prendre la route vers le nord en passant par Jesus Maria pour visiter une estancia jésuite, ancien lieu de vie de ces religieux avant d’être expulsés du pays.

Puis s’arrêtons à Cerro Colorado, succession de 3 Cerros (petites montagnes) qui n’abritent pas moins de 35000 peintures rupestres du temps des aborigènes. Ces peintures représentent essentiellement des scènes de la vie quotidienne, avec le soleil, la lune, les lamas et l’invasion des espagnols.

Z   o   o   o   o   o   o   o   o   o   o   o   o   o   o   o   o   o   o   o   M